Zoomify, l’application qui fait dans le détail

Dans les colonnes des magazines, les logiciels présentés sont souvent dédiés au traitement des photos et à la retouche numérique. Il est plus rare de trouver des applications dédiées à la diffusion des images, surtout quand elles sont destinées à un usage spécifique. Zoomify est de celles-ci. Ce programme vous permet de diffuser vos images sur votre site Internet, d’une manière plutôt intéressante.

Existant depuis quelques années maintenant, Zoomify permet, à partir d’une photo, de zoomer jusqu’au moindre détail. Ça parait magique, mais en fait, c’est surtout que l’application exploite 100% de la photo.

En effet, si vous possédez un site Web, un blog… vous ne mettez jamais une photo en taille d’origine dessus. Une photo issue d’un Nikon D750 fait environ 6000 x 4000 px et pèse environ 20 Mo. Même si nos écrans sont plus grands, et que le haut débit se développe, il ne viendrait pour le moment à personne l’idée d’afficher une telle photo sur son site (sauf besoin particulier). Ne parlons pas donc pas non plus d’une galerie de plusieurs images.
En général, vous adapterez les dimensions à la structure de votre site. Sur Revuephoto, les images affichées dans nos articles font 800px de large pour coller à notre squelette de site. Même si vous cliquez dessus et qu’elle s’agrandit, elle fera rarement plus de 2000 px de large (pour un ratio taille/poids optimal).

Mais dans certains cas, il peut être frustrant d’afficher de petites versions de sa photo, surtout lorsque celle-ci est détaillée. Je pense notamment à la macro, l’architecture, l’astrophotographie. Dans ces domaines, les détails prennent tout leur sens.

C’est là que Zoomify entre en jeu.

C’est une application multi-plateformes (Mac et Windows) qui se décline en plusieurs versions :

  • Gratuite
  • Express
  • Pro
  • Entreprise

Chacune d’entre elles apporte son lot de fonctionnalités. Cela vous permet de choisir selon vos besoins, la licence à acheter. Hormis la version « Entreprise », qui est à 400$ (et permet de nombreuses fonctions), les version Express et Pro ont un tarif assez abordable (respectivement 20$ et 40$).
La version gratuite vous permet déjà de vous familiariser avec l’outil et d’exploiter vos rendus. En effet, quelle que soit la version, l’application de conversion est identique. Donc que vous ayez la gratuite, ou l’Entreprise, la génération du rendu final sera similaire. Les différences se feront surtout sentir dans la seconde étape, celle de la diffusion (notamment sur le web).

Le convertisseur a une interface très épurée. Ce n’est pas plus mal, ce n’est pas l’outil pour lequel nous avons besoin du plus d’options. Il se compose de 3 zones :

  • En haut à gauche, on trouve une fenêtre dans laquelle nous devons y placer notre photo en taille maximale.
  • En-dessous, diverses options de conversion, j’y reviens juste après.
  • A droite, la fenêtre indiquant le statut de la conversion.

Parmi les options de conversion, on retrouve la possibilité de choisir le dossier de destination (par défaut, ce sera le même que celui où se trouve l’image à convertir),

Le type de fichier à exporter (soit un dossier avec le visuel découpé en de multiples fichiers, soit un fichier PFF, soit un fichier ZIF). Les deux derniers formats possibles sont plus simples à utiliser (car l’ensemble de la granularité est incluse dedans) mais seront plus lourd à uploader, du fait de leur poids.

Lorsque l’on choisit de créer un dossier contenant l’ensemble des découpes, on se retrouve avec une multitude de petits fichiers. Cela permet de voir à quel point l’application va loin dans la précision.

Enfin, il est possible de choisir la qualité de la compression, ainsi que l’extension de fichier souhaitée (JPG ou PNG).

Il suffit ensuite de déposer l’image voulue et le traitement se lance immédiatement.

Une fois la conversion terminée, le statut indique « Finished ».

C’est tout pour cette étape, vous avez votre format de diffusion créé et disponible sur votre disque dur.

Il vous faut maintenant afficher le résultat sur votre site Internet.

La méthode est assez simple à mettre en œuvre.

  • Soit vous possédez un site sous WordPress, et il vous suffit d’utiliser un plugin comme Zoomify embed for WP. Il vous suffit alors de renseigner l’URL du fichier ZIF, et le tour est joué.
  • Soit vous avez codé vous-même (ou fait coder) votre site, et il suffit alors de rajouter 2 bouts de code dans votre page.

Dans le second cas, Zoomify propose une liste plus ou moins importante (selon la version choisie) de templates prêts à l’usage. Il faut seulement indiquer l’emplacement du fichier ZIF (ou Index.html, si vous avez converti votre image sous forme de dossier). La version gratuite propose 1 template, là où la version Entreprise en propose 132. Il en existe pour une multitude d’utilisations.
Il est ainsi possible de gérer des bookmarks, pour que vos internautes accèdent directement à une zone de l’image, avec un niveau de zoom défini.

Vous pouvez également afficher un disclaimer de copyright avant de permettre d’accéder aux images, mais aussi des watermarks (histoire de rendre plus difficile l’exploitation non autorisée par un tiers).

zoomify copyright

zoomify watermark

Des fonctionnalités plus poussées, comme la mise en place de visites scénarisées avec éléments audios, comparaison d’images, les éléments 3D, timelapse…, ou encore l’ajout de hospots ne sont qu’une infime partie des possibilités offertes par l’outil.

Bien entendu, celui-ci est optimisé smartphone. La barre de menu est totalement personnalisable, dans sa forme, ses boutons, et son emplacement.

Pour consulter l’ensemble des interactions possibles, vous pouvez télécharger le manuel utilisateur (en anglais, mais facilement compréhensible).

Le visuel utilisé en exemple ci-dessous fait 11215 x 5928 px et pèse initialement 25 Mo. Vous pouvez vous rendre compte de la facilité et la rapidité avec laquelle vous pouvez naviguer à n’importe quel niveau de zoom de l’image.

Cette application trouvera sa place chez les photographes qui souhaitent faire partager en détail leurs clichés, sans pour autant mettre un fichier lourd sur leur site (avec le risque de se le faire voler). Elle séduira également les personnes faisant des formations, et ayant besoin de montrer en détails certains éléments d’un visuel (photo, illustration, peinture…).

En sachant que la version gratuite offre déjà un minimum très intéressant, et que les autres versions font beaucoup plus pour un tarif tout à fait abordable, ce serait dommage de passer à côté de ce programme.

+ d’informations

Pour vous procurer la version gratuite ou une des versions payantes, rendez-vous sur le site de Zoomify

Le tableau ci-dessous vous permet de comparer les fonctionnalités offertes avec chaque version

zoomify comparateur de versions

Facebook Comments
David Lesage on FacebookDavid Lesage on GoogleDavid Lesage on InstagramDavid Lesage on LinkedinDavid Lesage on TwitterDavid Lesage on WordpressDavid Lesage on Youtube
David Lesage
Journaliste
David Lesage est l’un des deux créateurs de RevuePhoto. A la tête des agences C2medias et DLC-Photo il est au fait des dernières avancées en matière de photographie et de vidéo. Passionné par la vidéo et les panoramiques, il se fait un plaisir de tester les différents équipements pour RevuePhoto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.