Portrait corporate, ma séance photo

Les livres juridiques de Joelle VERBRUGGE chez 20Bis Edition

Pour cette nouvelle présentation de livre, nous nous éloignons un peu de la technique pure pour apprendre à organiser et mettre en place un type de shooting défini. Ici, le portrait corporate.

Les éditions Eyrolles viennent de sortir cet ouvrage, qui s’adresse autant aux photographes, qu’aux responsables et chargés de communication au sein d’un annonceur. Ou du moins, à toute personne ayant en charge la réalisation de ce type de portrait au sein d’une entreprise.

Milena Perdriel, qui est à l’origine du livre, va nous donner de nombreux conseils, depuis l’accueil du client (la personne à photographier) jusqu’à la livraison des images.

Le monde de l’entreprise répond à un certain nombre de codes. Certains existent depuis longtemps et semblent immuables, tandis que d’autres s’adaptent régulièrement. Que ce soit selon le type de marché, la taille de l’entreprise, l’état d’esprit des dirigeants… il n’existe pas un type de portrait, mais une multitude.

Et on peut être très bon photographe technique, ce domaine nécessite aussi une approche humaine et organisationnelle qui n’est pas donnée à tous. Ce livre est ici pour apporter des conseils et palier à certains manques.

D’ailleurs, vous remarquerez au fil des pages que la technique est peu présente. Même si on parlera de focale, d’éclairage, d’objectif… ils ne servent qu’à préciser un point détailler plus en amont.

Ce qui saute aux yeux ici, lorsqu’on a l’habitude de présenter des livres photos, c’est qu’il n’existe pas ce fameux premier chapitre consacré aux boitiers et objectifs que l’auteur pourrait considérer comme adaptés à la discipline.

Le sommaire est divisé en 4 chapitres et un préambule (que je considère aussi comme un chapitre, vu le sujet abordé). Chacun d’eux contient plus ou moins de sous-parties, mais ils sont tous complémentaires entre eux. Contrairement à d’autres livres thématiques où l’on peut aller au milieu du contenu sans forcément être passé par les premières pages, je trouve intéressant ici de bien maitriser les premiers points présentés avant de lire la suite.

Nous parlons ici de relations humaines, au-delà de la technique pure. Et bien souvent, des personnes à photographier ne sont pas à l’aise ou ne savent pas comment s’y préparer. Le début du livre permet justement d’y répondre afin de mettre le modèle à l’aise.

Comprendre les différentes typologies de clients est essentiel. On ne photographie pas le patron d’une grande entreprise pour être mis en avant dans des publications, comme on le fait pour un artiste qui veut être diffusé sur les réseaux sociaux. Que l’on soit indépendant, directeur d’une petite structure, responsable d’association, politique ou PDG, ce sera au photographe de bien comprendre ce qui est attendu, quitte à échanger avec le principal intéressé en amont. Certains auront le temps de poser, d’autres seront plus pressés. Il faudra s’adapter en conséquence.

Le premier chapitre aborde avec justesse la préparation du client avant la séance de prise de vues. Que ce soit le premier contact, les questions fréquentes du modèle d’un jour (tenue vestimentaire, accessoires, manière d’être, code lié à la fonction) et tout ce dont il ne pense pas forcément, vous devrez le guider pour le mettre à l’aise. Enfin, au-delà des approches classiques, il vous faudra faire preuve d’analyse et d’observation afin, parfois de bien comprendre la « vraie » demande du client, que ce dernier n’aura pas su (ou osé) exprimer clairement.

A partir de là, vous pouvez préparer votre séance.

Et voilà, dès le chapitre 2, on parle de matériel… Heureusement, ce n’est que la liste de ce qui est utilisé par l’auteur du livre, rien de plus. Et ça ne dure qu’une page 😊

Ce second chapitre est assez court, puisqu’il se concentre sur quoi faire en attendant le client, comment l’accueillir, faire connaissance, et mettre en route, après quelques tests.
C’est à ce moment que le photographe doit essayer de jauger son interlocuteur, pour le mettre à l’aise et obtenir des poses les plus naturelles possibles par la suite.

Le chapitre 3, grâce à 5 cas pratiques, permettre de présenter comment réussir sa séance selon le type de personne à photographier. Ce n’est bien entendu pas exhaustif, car il existe autant d’approches possibles que d’individus, mais ça donne de très bonnes explications qui pourront ensuite être adaptées, mixées et reproduites différemment.
Ce chapitre est le plus long car le plus détaillé. Pour chaque cas pratique, nous retrouvons les informations préparatoires (activité, personnalité, idées de photos, vêtements, coiffure…). Viennent ensuite les différentes poses réalisées (selon le fond, avec tel ou tel accessoire, selon la tenue, la couleur, les différents cadrages…). Puis l’auteur présent son choix des images, ainsi que celui du modèle. Et si parfois ils sont proches, il arrive que le modèle choisisse une photo à l’opposé de celle sélectionnée par le photographe.
Et même si la séance est dite « corporate », n’oubliez pas que vous avez devant vous une personne qui a aussi une vie privée, qui sait s’amuser et être fun. N’hésitez pas à proposer quelques poses plus décalées, voire humoristiques. Les photos ne seront probablement pas utilisées dans un cadre professionnel (quoique…), mais le modèle aura une autre vision de lui-même. Il se souviendra aussi de vous pour cela et pourra vous recontacter par la suite ou vous recommander.
Le portrait « corporate » ne signifie pas forcément être seul face à l’objectif. Il est tout à fait possible de réaliser des séances « duo » ou « équipe », par exemple des associés ou un comité de direction. Le dernier exemple de pose met ce cas en avant.

Le dernier chapitre aborde le choix des images et leur traitement, selon l’utilisation choisie. Outre les explications techniques liées au développement et au traitement des images, l’auteur met ici en avant le choix d’une ou plusieurs images selon le support d’exploitation. Que ce soit pour faire la une d’un magazine, mettre sur une carte de visite, sur un bandeau LinkedIn ou sur une affiche murale,  plusieurs visuels pourront être définis. Le format du support (carré, portrait ou paysage, voire plus « exotique ») aura un impact sur le choix, de même que les autres contenus (textes, illustrations, fond…).

Notre avis

Un livre qui se destine avant tout aux photographes qui souhaitent bien organiser une séance portrait corporate, mais également aux clients, qui veulent eux aussi pouvoir se préparer comme il faut.  Les informations sont claires et détaillées, et cela se lit très facilement (moins de 150 pages, avec de grands visuels). Pour moi, ça change des ouvrages plus techniques, avec une approche qui pourra inspirer les professionnels de l’image et leurs clients. Ce livre trouvera toute sa place dans votre bibliothèque et pourra être mis à contribution régulièrement.

+ d’informations

Éditeur : Eyrolles
Auteurs : Milena Perdriel
Nb. de pages : 142
Format : 17 x 20
Couverture : Broché
Poids : 428g
Intérieur : Quadri
EAN13 : 9782416000454 (papier)
ISBN13 : 978-2-416-00045-4
Tarif : Papier à 25€ / Numérique à 17€99

Commander ce livre aux Editions Eyrolles

Télécharger un extrait du livre

 

David Lesage on FacebookDavid Lesage on InstagramDavid Lesage on LinkedinDavid Lesage on TwitterDavid Lesage on WordpressDavid Lesage on Youtube
David Lesage
Journaliste
David Lesage est l’un des deux créateurs de RevuePhoto. A la tête des agences C2medias et DLC-Photo il est au fait des dernières avancées en matière de photographie et de vidéo. Passionné par la vidéo et les panoramiques, il se fait un plaisir de tester les différents équipements pour RevuePhoto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter