Avis sur le livre : Les ateliers de retouche Lightroom 5

Les livres juridiques de Joelle VERBRUGGE chez 20Bis Edition

couverture lightroom 5

Serge Ramelli, photographe professionnel est l’auteur de plusieurs centaines de tutoriels vidéo en français, commercialisés sur la plateforme tuto.com, où il est rapidement devenu l’un des meilleurs pédagogues, toutes catégories confondues.

Inspiré notamment par le travail de son ami Scott Kelby, ce formateur enthousiaste et passionné a fondé son enseignement sur les  principes de simplicité et d’efficacité : pas de théorie inutile, rien que des exemples concrets, des explications claires et directes, pleines d’humour et sans jargon, comme celles qu’on ferait  à un ami.

Avec ce livre consacré aux retouches, il vous entraîne dans les coulisses de ses retouches photo avec le logiciel lightroom5.

Ce projet est basé sur la pratique et en plus des ateliers détaillés proposés dans cet ouvrage, vous aurez l’opportunité de bénéficié d’un support multimédia qui est associé au livre ! 1h30 de tutoriels vidéo exclusifs qui accompagnent chacun des chapitres de ce livre.

En plus des tutoriels vidéo qui vous permettront de visualiser pas à pas les explications données dans ce livre, vous aurez également accès aux images originales utilisées dans les tutos ! Que vous pourrez télécharger et vous exercer à reproduire les réglages préconisés, avant de vous lancer dans la retouche de vos propres photos.

Vous découvrirez dans ce livre des exemples concrets et complets avec des résultats bluffants et  que vous pourrez mettre en pratique sur vos propres projets photographiques !

Les neufs projets qui composent  cet ouvrage, mettent l’accent sur une problématique spécifique de la retouche avec lightroom.

  • Les réglages de base
  • les photographies surexposées ou sous-exposées
  • déformation de perspective
  • images bruitées
  • les filtres gradués et les brosses
  • noir et blanc artistique et partiel
  • et pour finir la retouche de portrait.

 Une approche novatrice… qui je suis sûre, va vous subjuguer  et vous passionner pendant des heures !

Quelques exemples de ce que vous trouverez dans ce livre sur lightroom 5:

L’exemple avant et après sur le tuto d’une photo surexposée! Comme vous pouvez le voir les résultats sont vraiment extraordinaires. On retrouve bien toute la structure du ciel et le bâtiment est mis en valeur. Les couleurs sont subjuguées avec une teinte qui laisse rêveur !

Photo surexposée

Dans ce chapitre, Serge Ramelli nous apprend à nous servir d’un filtre gradué! Comme vous pourrez le découvrir tout au long de ce chapitre, il utilise souvent le filtre gradué pour permettre de révéler le ciel et donner à la photo cet aspect dramatique… si populaire aujourd’hui sur le web.

application du filtre gradué sur une photo surexposée

 Ici nous allons apprendre comment régler les blancs et les noirs.

– Les blancs: Cela permet de rétablir une luminosité correcte pour tous les éléments clairs de la photo.

C2medias, agence de communication interactive

– Les noirs: Plus vous les foncerez et plus les couleurs deviendront vives!les blancs et les noirs

Serge nous apprendre à donner un peu plus de punch à nos photos en utilisant le contraste ou la clarté!

Le contraste va augmenter un peu plus la saturation des couleurs ( elles seront plus vives) et aussi l’assombrir.

Alors que la clarté lui donnera une illusion de netteté améliorée, mais enlèvera un peu de couleur et éclaircira parfois la photo.

Donc, deux manières différentes de rajouter un plus à vos photos, selon vos goûts et couleurs, qui bien sûr ne se discutent pas!

Astuce

Mon avis sur le livre :

Étant de nature très curieuse, j’ai décidé de tester les différents chapitres que ce livre propose !

En utilisant les photos qu’on peut télécharger de Serge Ramelli , je n’ai eu aucun problème à refaire et à être satisfaite du résultat ! Mais… comme j’aime bien aller en profondeur dans tout ce que je fais, j’ai décidé de mettre en pratique les explications et conseils que Serge Ramelli nous donne dans son livre ! Et là hélas… je me suis heurtée à un mur !

Car même si j’ai utilisé des photos dans le même thème que le sujet… Les réglages ne fonctionnent pas vraiment sur toutes les photos et il faut savoir utiliser un peu lightroom pour avoir une image qui nous satisfait !

Donc le mieux  pour des novices comme moi dans lightroom, il faut déjà commencer par les tutos et les photos proposés dans ce livre et surtout bien comprendre chaque réglage avant de vous lancer dans la modification d’une de vos photos !

Sinon,  j’ai adoré les traitements que Serge Ramelli propose sur ses photos ! Car étant une grande fan de l’effet HDR ! Et comme la plupart de ses photos sont composées avec un effet semblable au HDR… Je ne pouvais qu’apprécier son travail !

Mon essai sous lightroom 5, selon le tuto de Serge Ramelli, concernant le chapitre sur une photo surexposée:

Photo surexposée selon tuto Serge Ramelli

Comme vous pouvez le voir… Les modifications apportées sur une de mes photos, sont vraiment pas le résultat que j’attendais!  Même si j’aurais voulu rendre honneur à Serge Ramelli en réussissant à merveille son tuto, ben… le résultat final n’est pas vraiment là! Mais je ne baisse pas les bras et avec tous les conseils qu’on peut trouver dans ce livre, je ne peux qu’évoluer dans la bonne direction!

 

+ d’informations
Facebook Comments
Equipe RevuePhoto

8 pensées sur “Avis sur le livre : Les ateliers de retouche Lightroom 5

  • 5 décembre 2013 à 12:10
    Permalink

    Sebastien Delehaye bon ok ça chipotes alors je vais le dire autrement… soit ces photos sont expressément ratées (à la prise du vue ou retravaillées pour paraître comme tel avant retouche) soit monsieur serge ramelli est un très bon retoucheur mais un très mauvais photographe… (ce dont je doute) Du coup j'y vois un petit coté "fake", plus marketing que photographique…

    Répondre
  • 5 décembre 2013 à 12:02
    Permalink

    Albertus Mordicus La fonction bracket n'est d'aucune aide dans ce genre de cas, si la dynamique est trop étroite, elle le restera, peu importe la plage. La fonction D-lighting (disponible sur certains boitier uniquement, chez nikon) est en réalité EXACTEMENT la même chose que ce que ce que le logiciel fait dans l'exemple ci dessus !
    La fonction D-Light sous expose la vue puis remonte les ombres. Sauf que le D-light n'est pleinement utilisable que via les logiciels de la marque dans le cas d'un RAW (et d'ailleurs elle est pleinement utilisable qu'avec Capture NX qui ne travaille que fichier par fichier), ou utilisable en JPEG.
    Si on active la fonction D-lighting, et que l'on travail sur des masses de fichiers avec Lightroom, on se retrouve avec des vues légèrement sous exposées, idéales pour ces manipulations.

    Répondre
  • 5 décembre 2013 à 11:22
    Permalink

    Sebastien Delehaye Je ne nie pas ni les capacitées , ni l'utilité du logiciel… Mais si on part d'un raw bien exposé ça sera toujours plus qualitatif que de partir d'un raw mal exposé, le sauvetage ronge l'image et fait perdre des informations et donc de la qualité (ne pas comprendre ça et ne pas y voir les avantages est juste lié à un manque de maitrise de la prise de vue, numérique ou pas 😉 ) , il existe par exemple une fonction braketing sur la plus part des boîtiers (et même quand elle n'existe pas on peut toujours envoyer des vues avec des expos différentes ) la fonction d-ligth… aussi permet de se jouer un minimum des écarts d'expo… Bref visuellement les illustrations et exemples choisies ressemblent plus des sauvetages à la truelle de prise de vue (peut être volontairement bâclées ?, voir même sur contrasté pour faire plus vendeur…) qu'a du post traitement/retouche de photos soignées, et ça fausse un peu l'image (enfin ça reste mon avis perso et vous en faites bien ce que vous voulez…surtout que je maîtrise mal le workflow numérique 😉 )

    Répondre
  • 5 décembre 2013 à 11:08
    Permalink

    Albertus Mordicus C'est extrémiste comme vision, et loin de la vérité, la photo de couverture pour l'exemple c'est pas ratée ! La dynamique d'un capteur lambda est incapable de conserver la dynamique de la scène (limitation technique).

    De cette limitation il est soit possible de faire un choix (le choix de sous exposé les arbres est loin d'être un mauvais choix, cela rend bien !
    Si par contre on veux conserver l'ensemble de la scène, pour retranscrire l'ambiance il est, en fonction du delta d'exposition, obligatoire de passer par un logiciel.

    Ce logiciel est l'un des meilleurs du marché, ne pas en comprendre son fonctionnement et ne pas y voir les avantages est juste lié à un manque de maitrise du workflow numérique 😉

    Après tout le choix des réglages (pour une bonne partie)… qu'ils soient effectués sur le boitier pour un shoot en JPEG ou via le logiciel pour un shoot en RAW, donne un résultat semblable ! (voir meilleur dans le cas d'un RAW) Donc pourquoi devenir sectaire et se fermer aux possibilités ?

    Répondre
  • 5 décembre 2013 à 10:25
    Permalink

    Katia Donadei > tout ce que je vois, notamment en couverture et pour le reste des illustrations, ce sont des photos ratées (en terme d'expo en tous cas) qu'on rattrape, c'est bientôt noel marketing oblige… Et du coup moi photographe débutant, je me dit que c'est vraiment le livre qu'il me faut pour sauver toutes mes photos que je pourrais continuer à les rater à la prise de vue… m'en fou y'a ligthroom et ce fameux livre qui va faire un de moi un super photographe, j'aurais plus besoin de me prendre la tête avec les réglage de mon boitier… J'ai pas dit ligthroom c'est nul, mais je dit que présenté comme ça c'est plus du marketing que de la photo, Joyeux noel ! Par contre on peu pas rattraper un flou de bouger ??? ni changer la profondeur de champs en post traitement ? Monsieur Lesage, tous mes espoir effondrent là il est nul ce logiciel :p

    Répondre
  • 5 décembre 2013 à 06:44
    Permalink

    Coucou le grand Albertus 🙂 ahhh que j'aime toujours autant tes commentaires cyniques 🙂
    Mais comme je te l'ai expliqué en mp c'était pas le but du livre de dénigrer le travail d'un photographe mais juste de montrer les possibilités qu'on peut avoir avec lightroom 5 😉 Donc tu penses bien qu'il allait pas prendre des photos parfaites pour faire ses tutos non ?? :-))
    Allez on relance pas le débat car de toute façon… on sera jamais d'accord lol 😛 comme d'hab quoi :-))
    Bisous Chris et très bon jeudi à toi :-*
    @David: Merci pour ta réponse rapide 😉 bonne journée :-))

    Répondre
  • 4 décembre 2013 à 17:04
    Permalink

    Bonjour,
    Merci pour votre avis.
    Bien sur que ce n’est pas un logiciel magique, qui va transformer votre photo floue en oeuvre d’art à exposer dans les galeries parisiennes 🙂

    Cependant, Lightroom reste un logiciel très puissant, qui permet des rattrapages assez extrêmes, et dont les réglages poussés permettent de donner une toute autre dimension à vos photos.
    La version 5 a de plus été réellement optimisée, avec certaines nouveautés, qui permettent d’aller encore plus loin.

    Par contre, un mauvais réglage influant directement sur l’image (une pose trop longue qui entraine un sujet flou par exemple) ne pourra pas être rattrapé… Le logiciel a quand même ses limites.

    Mais il pourra aider les personnes qui ne maitrisent pas parfaitement leurs réglages de boitiers, et qui souhaitent fignoler ceux-ci en post-production.

    Répondre
  • 4 décembre 2013 à 11:09
    Permalink

    J'y trouve un peu extrême quand même… En tous cas pour l'avant après. ça veut presque dire, shooter n'importe comment d'une bouse vous pourrez en faire un cheval de course… vous fa

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.