Interview de Denis Dubesset

Certains d’entre vous , connaissent déjà certainement Denis Dubesset avec ses livres  » Microcosmes » et « Les secrets du cadrage photo » ce dernier à fait l’objet d’un précédent article, je vous propose malgré tout de le connaître un peu mieux ainsi que ces multiples facettes photographiques au travers de cet interview .

RP – Denis, en quelques lignes pourrais-tu te présenter ?

J’ai 36 ans et j’habite à Saint-Raphaël dans le sud de la France. J’ai eu une véritable révélation photographique il y a 7 ans environ. Cela a été assez fulgurant. J’ai tout appris à travers mes lectures et mes expériences de terrain. Aujourd’hui, une partie de mon travail est orienté vers la transmission (livres, expositions didactiques, ateliers), mais l’essentiel de mon temps est consacré à des projets artistiques variés.


230420131104-1366639979dsc_32061366639979-mamini

RP – Quel matériel utilises-tu ?

J’utilise du matériel professionnel Nikon. J’ai deux boîtiers plein format (un d700 et un d800). Côté objectif, je suis un fervent utilisateur des focales fixes : nikon 28 f1,8g ; nikon 50 f1,8g ; nikon 85 f1,8g ; sigma 150 macro f2,8 ; nikon 300 AFS f4. J’ai deux flashs cobra dont je ne me sers quasiment jamais (1 % du temps). Je suis adepte de la lumière naturelle autant que possible.

RP-Quels sont tes sujets favoris?

Aujourd’hui je n’ai plus vraiment de sujet de prédilection. J’ai longtemps pratiqué beaucoup de macro (ce que je fais toujours avec joie) et cela m’a permis d’apprendre énormément sur la technique et la manière de capter la lumière. C’est une discipline très exigeante qui ne laisse pas de place au hasard. Petit à petit (jeu de mots), j’ai diversifié mes centres d’intérêt. Le fil rouge de mes thématiques est probablement le rapport entre l’homme et la nature.

Nikon d700 sigma 150 2.8nikon d800 85 1.8

RP – Comment choisis-tu tes lieux ou tes sujets à photographier ?

En général, je choisis un thème qui me tient à cœur, et je cherche à exprimer mon point de vue à travers les images. Ainsi, les lieux s’imposent d’eux-mêmes la plupart du temps.

RP – Tu as plusieurs cordes à ton arc si l’on peut dire, tu abordes plusieurs thèmes, la macrophotographie , les paysages, les scènes de vie ou encore le N&B. Y en a t-il un, où va ta préférence, et pourquoi ?

Effectivement, je n’aime pas être enfermé. Pour moi, la photographie représente une certaine idée de la liberté. On peut photographier tout (ou presque) ce qu’on veut et de la manière dont on le souhaite. Mon désir est de proposer mon interprétation au spectateur. Malgré la diversité des thèmes, je ne cherche pas à copier les grands photographes, mais plutôt à avoir ma propre identité graphique.

Nikon d700 85 1.8
RP – Si tu as une image à choisir de ta photothèque, quelle serait-elle ?

C’est une question très difficile et je pourrais passer des heures à chercher dans les recoins de mes disques durs une image pertinente. J’ai donc choisi une image qui m’a permis de terminer un projet artistique qui sera bientôt exposé. Il s’agit d’un cliché en gros plan d’écume de mer.

nikon d800 sigma 150 2.8
RP – Pourquoi celle-ci plus qu’une autre ?

Cette image a été un vrai challenge à réaliser. Dans l’absolue, ce type de photo n’est pas très compliqué, mais je me suis beaucoup amusé à concrétiser l’idée que j’avais en tête.

RP – Peux-tu nous raconter son histoire ?

Pour un projet d’exposition, j’ai choisi le thème de la temporalité. Ma volonté était de capturer des phénomènes naturels éphémères afin de proposer au spectateur une réflexion sur le temps. J’ai donc eu l’idée de photographier l’écume qui se forme lorsque les vagues viennent se casser sur le bord de mer. Le problème est que cette « mousse » naturelle ne dure que quelques secondes. Les petites bulles éclatent très rapidement. Ainsi l’essence même de mon sujet (l’éphémère) en devenait la principale difficulté. J’ai cherché un endroit dans les rochers où l’eau stagnait un peu entre deux vagues. Je voulais que les petites bulles soient nettes sur toute la surface de la photo. Pour cela il fallait que la surface de l’eau soit parfaitement plate et que la lentille de mon objectif soit strictement parallèle à celle-ci. Ajoutez à cela un laps de temps très court pour se mettre en place et cadrer à main levée, ce fut un défi intéressant. Après un peu d’entraînement, j’ai réussi à faire quelques belles images et j’ai retenu celle-ci.

RP – As-tu un regret ? Une photo que tu n’as pas pu réaliser ?

Pas vraiment. Enfin si, ça arrive tout le temps, mais je l’oublie aussitôt. Si une photo n’a pas pu être réalisée, autant passer rapidement à autre chose et se concentrer sur la prochaine prise de vue.

RP – Peux-tu nous dire quelle image tu aimerais faire à l’avenir?

De la même manière je n’ai pas une image en tête à proprement parlé. J’ai plutôt des projets. J’ai une idée de série de portraits originaux et j’aimerais également traiter le thème du corps humain. Pour l’instant, ce ne sont que des envies.

RP – Quels sont les photographes qui t’inspirent, dont tu suis assidûment le travail ?

Pour la photographie nature, la vision épurée de Vincent Munier me plaît beaucoup. J’aime aussi les créations japonisantes de Stéphane Hette. D’une manière générale, j’apprécie quand les artistes ont quelque chose à dire. Les visions humanistes de JR, de Vik Muniz ou de S. Salgado en sont vraiment de beaux exemples.

Nikon d800 28 1.8
RP – Tu es l’auteur de plusieurs ouvrages, en particulier « Microcosmes » aux éditions Pearson et « Les secrets du cadrage photo » chez Eyrolles, dont Revuephoto a consacré un article. J’aimerais que tu nous dises pourquoi avoir écrit un livre sur ce sujet et pourrais-tu, en quelques lignes nous le présenter et à qui s’adresse t-il ?

Je pense que la composition des images en photographie est fondamentale. En prenant soin de bien arranger les éléments dans le cadre, on peut transmettre une émotion, une idée. Pour bien maîtriser cet art, il faut connaître les règles graphiques de bases sur lesquelles s’appuyer pour élaborer un cliché. Ensuite, lorsqu’on maîtrise bien ces principes, on peut s’en affranchir en connaissance de cause et ainsi trouver un style qui nous est propre. Dans ce livre, j’essaie de montrer au lecteur combien il est important d’être conscient de tout les types de cadrage lorsqu’on prend un cliché. L’ouvrage s’adresse bien sûr au débutant, mais aussi aux amateurs avertis qui voudraient approfondir le sujet.

microcosmeLe grand livre de la photo de nature

RP – Quel jugement portes-tu le métier de photographe et quels conseils donnerais-tu à une personne qui aimerait s’y investir ?

Tous les métiers en rapport avec la photographie sont vraisemblablement en crise depuis quelques années. Cet état de fait est certainement lié à l’avènement du numérique. Pour ma part, je ne peux pas m’en plaindre, car c’est avec cette technologie que j’ai appris la photo. Aujourd’hui, les vieux schémas sont bouleversés et il faut réinventer ces métiers. Il n’y a jamais eu autant de visuels et de photos dans nos vies, donc je crois que tout est possible. Pour celui qui veut en faire son métier, le plus important est d’avoir une volonté à toute épreuve.

RP – Quels sont tes futurs projets (livre, exposition, voyages, reportages, …)

Ils sont nombreux. En premier lieu, je vais réaliser une exposition à la galerie « La fontaine Obscure » à Aix-en-Provence. Le thème de ce travail est la temporalité (je l’ai déjà évoqué plus haut), elle s’intitulera « Évanescent ».

35 ans 2
J’ai également monté plusieurs expositions didactiques que je propose en location. Par exemple j’exposerai fin juin à Ventabren avec un Entomologiste (Gérard Filippi). Une autre expo aura lieu à Salernes dans le var en août. Cette fois, le thème en sera la composition photographique. Ces expositions ont vocation à voyager et je suis en train de chercher des lieux pour de prochaines dates.
Je termine un ouvrage ayant pour thème le bord de mer. Dans ce travail, je suis parti de mes photographies pour imaginer des histoires sous la forme de contes.
Enfin, j’ai un nouveau projet de livre technique en cours de discussion avec mon éditeur.

RP – Merci Denis pour avoir accepté et t’être prêté au jeu de l’interview, qui nous aura permi de mieux te connaître. Nous te souhaitons beaucoup de succès pour tes différents expositions, que les lecteurs de RevuePhoto se feront un plaisir de visiter.

 

Infos pratiques :
Site(s) web : www.dubphoto.fr
adresse mail : denis.dubesset@gmail.com

Facebook Comments
Eric Mary
Auteur photographe, Eric Mary pratique la photographie depuis son plus jeune âge. Autodidacte, il s’est spécialisé dans la technique de la macrophotographie pour découvrir l’Univers du Petit qui le fascine par sa beauté, ses richesses infinies de formes, de couleurs et pour sa poésie. En dehors de sa participation à RevuePhoto, il participe au collectif de photographes bourguignons de nature et animaliers « Bourgogne Photo Nature » et s’occupe de l’association « Terre d’Images » qu’il a fondé avec son épouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.