Olivier Faÿ

Biographie

Né en 1966 à Paris, Olivier Faÿ vit et travaille en Provence.

Vers la fin des années 80, il découvre les catacombes de Paris et commence à les photographier. Seul, dans le silence et l’obscurité de ces lieux, les sens en alerte, il joue avec la lumière et s’initie à la technique photographique dite light painting. Les formes de la nature l’intéressent : les arborescences, les arbres, notamment, les baobabs photographiés au Sénégal entre 1997 et 2003. Les lieux abandonnés par l’homme suscitent sa curiosité et le questionnent sur la mémoire collective. Dans un autre registre, il photographie des corps nus à l’intérieur de cavités originelles et représente la fragilité de l’être humain. Jouer avec la lumière fascine et divertit, c’est comme jouer avec le feu. Le light painting offre la possibilité remarquable de jouer avec la lumière, la matière, l’espace et le temps.

Les photographies réalisées la nuit sous un ciel étoilé ou dans des zones urbaines requièrent de la mémoire. La prise de vue dure au moins le temps de parcourir l’espace cadré, elle varie de quelques secondes à plus d’une heure. Tout dépend de l’étendue de cet espace et de la lumière ambiante. Morceau par morceau, Olivier Faÿ éclaire et met en scène le site. Il affectionne la technique car elle lui permet de devenir à la fois acteur et chorégraphe de sa photographie. Les images obtenues ne font l’objet d’aucune retouche numérique sur ordinateur, elles proviennent directement de l’appareil photo.

Provence étoilée (décembre 2018)

Pour réaliser la série « Provence étoilée », j’ai fabriqué des kaléidoscopes qui m’ont permis de créer des étoiles lumineuses puis je les ai « insérées photographiquement » dans des sites singuliers des Alpilles. Tels des radiolaires, ces étoiles irradient les formations calcaires dont ils sont l’essence même. Bien entendu, je me déplace sur site la nuit avec mon matériel photographique, les kaléidoscopes et les lampes électriques servant à l’éclairage photographique.

Matériel

Ces photographies ont été effectuées en utilisant la technique dite light painting et ne font l’objet d’aucune manipulation numérique, elles proviennent directement du capteur de mon appareil photo (Nikon D800). Pour les créer, j’ai utilisé des objectifs manuels (24mm Nikon AIS et/ou 14 mm Samyang) qui permettent un changement de mise au point, de diaphragme ou d’optiques en cours de prise de vue. Chaque photographie a nécessité l’utilisation de deux ou trois trépieds Manfrotto où avait été préalablement effectué un cadrage avec ses lumières. Réglé en pose Bulb, le temps d’exposition varie de 117 à 1066 secondes.

+ d’informations

https://lampyre.fr/fr

Facebook Comments
David Lesage on FacebookDavid Lesage on GoogleDavid Lesage on InstagramDavid Lesage on LinkedinDavid Lesage on TwitterDavid Lesage on WordpressDavid Lesage on Youtube
David Lesage
Journaliste
David Lesage est l’un des deux créateurs de RevuePhoto. A la tête des agences C2medias et DLC-Photo il est au fait des dernières avancées en matière de photographie et de vidéo. Passionné par la vidéo et les panoramiques, il se fait un plaisir de tester les différents équipements pour RevuePhoto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.