Les marais d’Harchies

Petite historique…

Les marais d'Harchies (ou plutôt Marais d'Harchies-Hensies-Pommeroeul) sont constitués d'anciennes prairies humides innondées suites à des effondrements miniers datant de l'exploitation du charbon dans la province du Hainaut (Belgique).

La zone d'une étendue de 550 Ha est  un endroit de grand intérêt pour les naturalistes et ornithologues.  Elle est devenue patrimoine de la région wallonne et unique zone RAMSAR de walonnie (traité international  pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides).

Des travaux d'aménagements permettent d'accueillir d'année en années un public plus nombreux (plus de 150 visites guidées par an) et également une journée porte ouverte.

Pour les personnes intéressées, l'historique complète est accessible sur le site de la commune de Bernissart.

Accès à la réserve…

L'accès conseillé à la réserve se fait via le parking de la crie (centre régionnaux d'initiation à l'environnement)

  • Autoroute E42 Mons – Tournai
  • Sortie 27 (conseillée)
  • Suivre les indications
  • "Centre sportif du Préau"
  • Prendre le Chemin des Préaux
  • Continuer sur +- 500 mètres après le centre sportif
  • Parking à droite (rue des Sartis)

L'accès à la réserve est entièrement gratuit.  Le tour complet fait environ 6,5 km et on y trouve 7 affûts d'observation sur le parcours.

Attention, il est important de rester sur les sentiers et d'utiliser les affûts fixes.  La réserve est gardée et les photographes, promeneurs ou autres observateurs ne respectant pas les règles seront "reconduits" en dehors de la réserve.

 

Les espèces à observer…

A ce jour on a observé 263 espèces d'oiseaux aux marais d'Harchies

Entre autres les espèces suivantes :

Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis)
Grèbe huppé (Podiceps c. cristatus)
Grèbe à cou noir (Podiceps n. nigricollis)
Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo sinensis)
Butor étoilé (Botaurus s. stellaris)
Bihoreau gris (Nycticorax n. nycticorax)
Crabier chevelu° (Ardeola ralloides)
Aigrette garzette (Egretta g. garzetta)
Grande Aigrette (Ardea a. alba)
Héron cendré (Ardea c. cinerea)
Héron pourpré (Ardea p. purpurea)
Cigogne noire (Ciconia nigra)
Cigogne blanche (Ciconia c. ciconia)
Spatule blanche (Platalea l. leucorodia)
Cygne tuberculé (Cygnus olor)
Oie cendrée (Anser a. anser)
Bernache nonnette (Branta leucopsis)
Epervier d'Europe (Accipiter n. nisus)
Buse variable (Buteo b. buteo)
Balbuzard pêcheur (Pandion h. haliaetus)
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)
Grue cendrée (Grus grus)
Gorgebleue à miroir blanc (Luscinia svecica cyanecula)
Tarier pâtre (Saxicola torquata rubicola)
Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus)

la liste complète ici

Potentiel photographique …

Si les marais d'Harchies sont avant tout une réserve naturelle ou l'on y fait de la préservation, des études et de l'observation, Il y a égalment moyen d'y passer du temps pour la photographie.

Les oiseaux étant assez loin des affûts, je vous conseille des longues focales (minimum 400 mm sur capteur APS-C).  L'idéal est d'y aller tôt le matin, il y a parfois de superbe ambiances permettant de faire du paysage animalier.

Quelques exemples de ce que l'on peut photographier aux marais :

Mouette rieuse – Photo prise depuis l'affût N°7, permettant parfois d'avoir de bonnes proximités

Grèbes Huppés – cette photo est un exemple d'une ambiance que l'on peut capter aux marais d'Harchies

Mouettes Rieuses – Affût N° 7

Héron cendré – On peut également réaliser à partir des affûts des photos en vol avec de la chance

Phragmites de joncs – Le chemin passe de temps à autres le long des roselières, ce qui permet ce genre d'images

Ici un exemple de paysage N&B fait à Harchies

 

 

Facebook Comments
Equipe RevuePhoto