in)(between record vol. 42 – Hiroh Kikai : « PERSONA – The Final Chapter»

Les livres juridiques de Joelle VERBRUGGE chez 20Bis Edition

Hiroh Kikai a décidé d’organiser sa dernière exposition en galerie de la série Asakusa Portraits – PERSONA à la galerie in)(between. Pour « PERSONA – Final Chapter », la deuxième exposition de l’artiste à in)(between, Luigi Clavareau a réalisé une sélection parmi les 113 œuvres monochromatiques récemment présentées au Musée de la photographie de la ville de Nara (Japon), du 7 septembre au 30 octobre 2019.
in)(between record vol. 42 inclut des portraits réalisés entre 2005 et 2018, ce qui correspond au chapitre final de sa série intitulée PERSONA, entamée en 1973. Hélas, en raison du cancer contre lequel il lutte actuellement, Hiroh Kikai ne sera pas à Paris pour sa dernière exposition PERSONA.
Hiroh Kikai est, depuis 25 ans, l’un des plus grands noms de la photographie japonaise contemporaine. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses galeries et musées à travers le monde, notamment au Musée métropolitain de la photographie de Tokyo, à l’International Center of Photography de New York, à la nouvelle Galerie nationale de Berlin, et au Musée de la photographie de la ville de Nara. Elles ont été présentées en France pour la première fois à la galerie in)(between, en 2013.

Hiroh Kikai est né en 1945 à Daigo, un village qui fait maintenant partie de Sagae, préfecture de Yamagata. Étudiant en philosophie à l’université Hosei de Tokyo, il découvre par hasard les œuvres de Diane Arbus. Frappé par la qualité de son travail photographique, Hiroh Kikai décide, en 1969, d’acheter son premier appareil photo, un Hasselblad qu’il utilise toujours aujourd’hui. Ses œuvres les plus connues sont trois séries de photographies : les Asakusa Portraits Persona, qui présentent le sens de l’existence des personnes vivant dans le quartier d’Asakusa, près du temple bouddhiste Senso-ji de Tokyo, du milieu des années 1970 jusqu’à 2018 ; Labyrinthes, représentant des espaces déserts à Tokyo ; ainsi que des instantanés pris en Inde. Dans ses photographies, l’artiste tente de saisir l’essence fondamentale de l’existence humaine. En 1988, la Société photographique japonaise (PSJ) lui attribue le prix du « Nouveau-venu » pour son livre Ecce Homo: Portraits of Kings et l’exposition associée, qui lui valent également de remporter le troisième prix Ina Nobuo. En 1993, il reçoit le prix de la Société de photographie pour son livre India et, en 2004, le prix Ken Domon et le prix annuel de la Société photographique japonaise pour son livre Persona.
Avec son Hasselblad, Hiroh Kikai a sillonné pendant plus de 45 ans les rues d’Asakusa, un quartier populaire et animé de Tokyo. L’artiste est à la recherche de personnalités singulières, inhabituelles ou atypiques, des individus que Kikai « le philosophe » considère comme représentatifs de l’âme invisible d’Asakusa et, plus généralement, du Japon. Avec « PERSONA », Hiroh Kikai souhaite montrer l’identité profondément enfouie du Japon. Pendant les années qu’il passe à arpenter Asakusa, il sélectionne soigneusement ses PERSONA parmi les centaines de passants qu’il croise, capable de parcourir sans cesse les mêmes rues pendant près de vingt-quatre heures avant qu’une rencontre déterminante ne se produise. Les portraits qu’il a réalisés à Asakusa transcendent l’image culturelle, sociale et religieuse fabriquée du Japon, ses portraits PERSONA révèlent l’âme cachée du Japon.
Comme l’a déclaré Hiro Kikai lui-même : « Bien que la photographie soit un mode de représentation maladroit, elle devient, lorsqu’elle s’abstient d’être abstraite, la seule forme d’art représentant de manière concrète la dignité des êtres humains. »Hiroh Kikai decided to hold his last gallery exhibition of the Asakusa Portraits – PERSONA series at in)(between gallery. For “PERSONA – The Final Chapter” his second exhibition at in)(between Luigi Clavareau made an outtake from the 113 monochrome works recently exhibited at the Nara City Museum of Photography – “September 7- October 30 2019”

C2medias, agence de communication interactive

—-

Principales Expositions Personnelles

Persona (I). Manggha (Krakow, Poland) 1999
Persona (II). Manggha (Krakow, Poland) 2002
Persona, The Third Gallery Aya, Osaka, Japan 2003
Persona. Domon Ken Photography Museum (Sakata, Yamagata) 2004
Tokyo Portraits. Tokyo Metropolitan Museum of Photography (Meguro, Tokyo) 2011
Persona (+India, Anatolia). Yamagata Museum of Art (Yamagata City), 2012
Persona (+India, Anatolia). Itami City Museum of Art (Itami, Hyogo), 2012
Asakusa Portraits & India, in)(between record vol 5, in)(between gallery, Paris, France, 2013
Persona. Miyazaki Prefectural Art Museum (Miyazaki City), 2013.
Retratos de Asakusa. Tabacalera, Promocion del Arte (Madrid), 2014
India 1987-2011. Ehime Prefectural Museum (Matsuyama, Ehime), 2014
Tokyo Voyage à Asakusa. Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, Paris 6, 2015
Persona. See + gallery (Beijing), 2017-2018
“PERSONA – Final Chapter”, The Nara City Museum of Photography, Nara Japan, 2019

Principales Expositions de Groupe
Nyū dokyumentsu 1990 | New Documents 1990, Museum of Modern Art, Toyama, Japan 1990
Shashin toshi Tōkyō | Tokyo – City of Photos, Exposition collective avec Takanobu Hayashi, Hiroh Kikai, Ryūji Miyamoto, Daidō Moriyama, Shigeichi Nagano, Ikkō Narahara, Mitsugu Ōnishi, Masato Seto, Issei Suda, Akihide Tamura, Tokuko Ushioda, and Hiroshi Yamazaki. Tokyo Metropolitan Museum of Photography, Tokyo, Japan, 1997
Shashin wa nani o katareru ka | What can photographs say? Tokyo Metropolitan Museum of Photography, Tokyo, Japan, 1997
Shashin wa nani o katareru ka | What can photographs say?
Osaka Umeda Canon Salon, Fukuoka Canon Salon, Nagoya Canon Salon, Sapporo Canon Salon, Sendai Canon Salon, Japan, 1997
Berlin–Tokyo, Neue National galerie, Berlin, Allemagne 2006
Tokyo Labyrinth / with Yoshiharu Sekino, Shōmeidō Gallery, Kodaira, Japan, 2007
Heavy Light – Recent Photography and Video from Japan, International Center of Photography, New York, USA, 2008
Sander’s Children Danziger Projects, New York, USA, 2008

Photobooks
Ecce Homo: Portraits ofKings. Yokohama: Yatare, 1987
India. Tokyo: Misuzu Shobo, 1992
Ya-Chimata: Dtachi no Liro (“Yachimata: A Gallery of Kings). Tokyo: MisuzuShobo,1996
Tokyo Labyrinth. Tokyo: Shogakukan, 1999
Shanti: Children of India. Tokyo: Fukuinkan Shoten, 2001
Persona. Tokyo: Soshisha, 2003
Persona. Tokyo: Soshisha, 2005
In-between, 8: Hiroh Kikai, Portugal, Malta. Tokyo: EU-Japan Fest Japan Committee, 2005
Labyrinthos. Tokyo: Soshisha, 2007.
Asakusa Portraits. New York: International Center of Photography; Gottingen: Steidl, 2008
Anatolia. Tokyo: Crevis, 2011
Tokyo Portraits. Tokyo: Crevis, 2011
Seken no hito (“The Public”). Tokyo: Chikumashobo, 2014
Tokyo View. Kyoto: Kazetabi-sha, 2016
India 1979-2016. Tokyo: Crevis, 2017
PERSONA: The Final chapter, 2005-2018, Tokyo: Chikumashobo, 2019

 Collections d’essais
Indoya Gassan (“India and Mt Gassan”). Tokyo: Hakusuisha, 1999
Me to KtlZe no Kioku: Shashin 0 Meguru Ese (“Memories of Eyes and the Wind: Essays on Photographs). Tokyo: Iwanami Shoten, 2012
Dare 0 mo Sukoshi Suki ni naru Hi: Memekuri Bobiroku (“Days When I Come to Like Anybody a Litde: An Aide-memoire of Sights). Tokyo: Bungeishunju, 2015
Kutsuzoko no Herikata (“How Heels Wear Down”). Tokyo: Chikumashobo, 2016

+ d’informations

Dates : Du 7 novembre au 7 décembre 2019 – Vernissage le 9 novembre
Lieu : 39 rue chapon, 75003 Paris

https://www.inbetweengallery.com/

https://www.facebook.com/InBetweenArtGallery/

Facebook Comments
David Lesage on FacebookDavid Lesage on GoogleDavid Lesage on InstagramDavid Lesage on LinkedinDavid Lesage on TwitterDavid Lesage on WordpressDavid Lesage on Youtube
David Lesage
Journaliste
David Lesage est l’un des deux créateurs de RevuePhoto. A la tête des agences C2medias et DLC-Photo il est au fait des dernières avancées en matière de photographie et de vidéo. Passionné par la vidéo et les panoramiques, il se fait un plaisir de tester les différents équipements pour RevuePhoto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.