Et le corps se délie

Olga Caldas travaille depuis une dizaine d’années sur la mise en scène du corps, et aussi sur sa mise en fiction.

Que ce soit dans “Daydreams” où elle donne cours à une autobiographie rêvée, ou dans “Et le corps se délie” (qu’on peut entendre : “Et le corps ce délit”), elle transcrit son expérience de l’intime au plus près de la chair, celle de l’autre ou la sienne propre.

Lire la suite
1 2 3 4 100