Interview Philippe Lebeaux

Il y a quelques semaines , nous vous avons fait découvrir le livre Planète Collemboles aux éditions Biotope de Philippe Lebeaux , cette fois ce nouvel article lui sera entièrement consacré.

Nous allons pouvoir mieux découvrir le personnage, le photographe et ses diverses activités d’animations en vue de partager à la fois ses connaissances techniques et naturalistes mais aussi pour sensibiliser le public à l’environnement et à respecter le vivant. Pour Philippe, le partage du savoir est essentiel .

Découvrons  maintenant Philippe Lebeaux à travers cetTE interview qu’il a sympathiquement bien voulu  accorder à RevuePhoto.

Philippe_Lebeaux
Philippe Lebeaux
  • RP – Philippe, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Après une formation dans l’audiovisuel et en infographie (Emile Cohl), J’ai participé à la réalisation de plusieurs jeux vidéo, dont certains ont été des « Best Sellers » comme la série V-RALLY, NEED FOR SPEED, STARDISK, KNIGHTS, KYA,TITEUF…

Je pratique la photographie depuis mon adolescence et je me suis orienté par la suite au reportage photo animalier, environnemental, scientifique ou j’en ai fait mon métier. Je me suis spécialisé dans les domaines de la microphotographie et macrophotographie avec un grand intérêt pour les organismes décomposeurs des matières organiques des sols.

Depuis 13 ans de prospection sur le terrain, je me suis créée une banque d’images assez importante sur ce sujet que j’utilise pour des expositions, publications pour la presse nature et jeunesse et pour mes animations pédagogiques.

L’animation pédagogique me permet de transmettre mes connaissances et ma passion pour la nature et l’environnement.

Cette immersion dans la nature est aujourd’hui de plus en plus rare pour les enfants des villes d’aujourd’hui, et l’étonnement et le questionnement devant ses merveilles mène inévitablement à l’initiation aux sciences naturelles et de l’environnement.

L’expérience d’animateur à l’environnement m’a permis de répondre à cette envie, et d’associer à mon expérience de photographe/infographiste une compétence pédagogique grâce à l’apprentissage avec l’association Graine de Fourmis.

  • RP-Comment est née cette passion pour la photographie ?

La passion de la photographie est née depuis mon adolescence, c’est grâce à mes parents et des amis qui m‘ont transmis leur passion pour la nature. Pendant des années, d’observations et d’admiration sur la faune et flore que je rencontrais au gré de mes balades et randonnées, j’ai décidé d’immortaliser sur papier, diapos au début et maintenant sur capteur numérique, mes rencontres avec cette nature si belle, mais si fragile.

_MG_1481-2

  • RP-Quels sont vos sujets ou thèmes photographiques préférés ? Et pourquoi avoir une attirance particulière sur ces sujets en particulier ?

J’ai été attiré très tôt par les insectes, car ma mère aime les fleurs et le jardin de notre maison en était rempli. C’est devenu mon terrain de jeux favori pour observer et photographier tout ce petit monde qui bougeait.

Petit à petit je me suis perfectionné dans la technique de la macrophotographie en tant qu’autodidacte par des revues spécialisées et beaucoup de pratique sur le terrain. J’ai bricolé pleins d’accessoires me permettant ainsi de me rapprocher encore plus prêt sur mes sujets préférés.

J’ai franchi le cap du rapport 1 :1 il y a 13 ans en photographiant pour la première fois le sol vivant, ces petits organismes invisibles à l’œil nu qui ont un rôle important à la fertilité des sols, les collemboles.

Ce fut une « révélation », je ne pensais pas, qu’il pouvait exister une biodiversité aussi diversifiée dans les sols.

_87A9798

  •  RP-Pouvez-vous nous décrire le contenu de votre sac photo ?

Quand je pars en prospection terrain pour photographier collemboles et compagnie… J’utilise un réflex Canon 5DMKIII avec 2 objectifs, le fameux Canon MPE-65mm (rapport de grandissement X5) et un 100 mm macro f :2,8

Je prends 2 ou 3 flashs cobra déclenchés par un module infra rouge, mini trépieds et divers accessoires (réflecteurs, diffuseurs etc.), me permettant de modeler la lumière.

J’ai toujours dans mon sac un mini guide naturaliste (Insecte de France et d’Europe occidentale de chez Arthaud), celui-ci me permet d’identifier certains coléoptères, papillons etc. que je peux observer lors de mes balades.

Dans mon sac photo, j’ai toujours une loupe, une frontale pour observer les organismes du sol, quelques pipettes, lames de microscope et un système de fixation fabriqué maison pour photographier les petits crustacés aquatiques (copépodes, ostracodes, cladocères…) que je trouve dans les mares naturelles.

Pour la vidéo sur le terrain, c’est plus encombrant ! Je filme collemboles, acariens etc. avec mon 5DMKIII et les mêmes objectifs, je prends en plus un grand angle 17/40mm F:4 et 70/200mm f:2,8 pour les plans larges, zoom sur les biotopes etc. Pour l’éclairage, j’utilise de 2/3 panneaux à leds alimentés par plusieurs batteries, un écran de contrôle et un statif fabriqué maison et divers accessoires, mon sac photo est plein à ras bord !

J’ai réalisé un petit film documentaire sur les collemboles (promo pour la sortie du livre : Planète collemboles, la vie secrète des sols), que vous pouvez visionner sur viméo : https://vimeo.com/147126953

  • RP Si vous deviez choisir une seule image de votre photothèque, quelle serait-elle ?

Une photo mystérieuse avec une goutte d’eau qui irradie de lumière un collembole Sminthurides aquaticus femelle.

Cette photo a été primée au Melvita Nature Images Awards 2014

microfaune28

  • RP Et pourquoi celle-ci plus qu’une autre ? Pouvez-vous nous raconter son histoire?

Un jour de printemps, je prospectais près de chez moi dans les Cévennes et je suis tombé par hasard sur une petite mare naturelle qui ne payait pas de mine ! Un biotope naturel favorable à la reproduction de quelques espèces de collemboles aquatiques.

Il y avait du Podura aquatica, quelques spécimens de Sminthurides parvulus, des poduromorphes une espèce qui proliférait plus que les autres le Sminthurides aquaticus. Cette mare était recouverte de feuilles de nénuphars et perlée de gouttelettes d’eau, quel chance ! Il avait plu la veille !

Je cherchais un rendu artistique parmi les gouttelettes d’eau et collemboles, en jouant sur la profondeur de champs, mais sans vraiment trouver ce je voulais. J’avais en tête de réaliser ce genre de photo.

J’ai donc placé au bord de la mare mon matériel de prise de vue, éclairage etc. et j’attendais qu’un collembole passe à proximité de cette goutte d’eau que j’avais repéré.

Après avoir fait plusieurs prises de vues et attendu…, jusqu’à avoir tous les éléments rassemblés pour réussir cette photo de cette goutte d’eau qui irradie de lumière ce collembole.

  • RP-Quel message souhaitez-vous faire passer au travers de vos images ?

Il existe une faune insoupçonnée qui constitue, sous nos pieds, l’essentiel de la biodiversité, ces organismes ont un rôle fondamental pour le maintien de la fertilité des sols, la qualité de notre alimentation…

Mes images montrent cette biodiversité invisible encore largement ignoré du public en mariant à la fois, la science et la beauté par une approche esthétique des prises de vues.

_87A7482

  • RP Avez-vous un regret ? Une photo que vous n’avez pas pu réaliser ?

J’ai une idée d’image que j’aimerai réaliser, j’ai déjà fait quelques tests sur des sujets, mais pour le moment, ce n’est pas concluant ! Ce n’est pas un regret, mais il faut que je prenne un peu plus le temps pour trouver les bonnes conditions de prise de vue et les sujets.

  •  RP Quelle image aimeriez-vous faire ?

Photographier de nouveaux comportements ou de nouvelles espèces de collemboles ! Par exemple, en forêt tropicale.

  • RP Quels sont les photographes qui vous inspirent, ou lesquels suivez-vous assidument le travail ?

Il y a beaucoup de photographe talentueux français et étranger, mais je n’ai pas vraiment de photographes qui m’inspirent, je regarde les concours photos prestigieux, forum ou site genre 500pix pour apprécier des photos qui m’interpellent !

Quand j’ai commencé à photographier la faune du sol, j’ai regardé sur « la toile » les photos réalisées par d’autres photographes comme celles de Krister Hall photographe suédois.

J’ai pu voir par son travail photographique, une biodiversité remarquable que j’avais hâte de découvrir à mon tour !

  • RP Après la publication de votre dernier livre  » Planète Collemboles » écrit conjointement avec Jérôme Cortet » avez-vous un autre ouvrage en préparation ? Si oui, pouvez-vous nous en dire deux mots ?

J’ai un projet de livre sur la faune du sol de Martinique, avec Mathieu Coulis (chercheur en écologie des sols)

Peut-être un guide d’identification des collemboles de France avec Biotopes.

!cid_part1_03020803_06030703@animailes

  • RP Pourriez-vous nous présenter vos autres activités complémentaires à celle de photographe professionnel ?

Je suis aussi infographiste, je mets mon talent de créateur au service des associations, organismes de protection de la faune et de l’environnement, collectivités, PME… en réalisant différents supports de communication : (web design, logo, flyer, panneau pédagogique, plaquette commerciale, salon professionnel…).

Pour transmettre mon savoir-faire et sensibiliser le grand public à l’environnement, je fais des animations pédagogiques ou j’interviens dans des écoles primaires, manifestations et centres d’initiation à la nature en région Rhône-Alpes.

  • RP Vous organisez différents stages, pourriez-vous nous les présenter ?

J’organise toute l’année en région Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon des stages photo nature d’initiation et/ou perfectionnement à la macrophotographie, macrophotographie XXL et paysage.

Les stages s’adressent aux photographes débutants et/ou confirmés désirant s’initier à la prise de vue nature, mais également se perfectionner dans différentes disciplines (microphotographie, macrophotographie et paysage).

Les thématiques 2016 que je propose :

Cévennes, au rythme des saisons – paysage et macrophotographie du samedi 04 juin au dimanche 16 octobre

– Sauvage Aveyron – Orchidées, insectes – macrophotographie du vendredi 20 au dimanche 22 mai

– Photographier la faune aquatique en rivière (Cévennes) – Proxi-photo et macrophotographie – Du vendredi 22 juillet au dimanche 14 août

– Flore et insectes de Chartreuse  – Proxi-photo et macrophotographie – du samedi 28 mai au dimanche 5 juin

– La vie secrète des sols – Macrophotographie XXL – du 9 au 30 avril

– Initiation et/ou perfectionnement à la photo nature dans les Monts du lyonnais (toute l’année)

 

!cid_part5_04070106_03020300@animailes

Renseignements et inscriptions :

Philippe Lebeaux

Site web : http://animailes.com/stages-photo-nature/

@:  plebeaux@animailes.com

Mobile : 06 07 60 96 72

  •   – RP Où pourrons-nous voir prochainement vos images cette année ?

J’ai quelques dates ou mon travail photographique sera exposé

4ème édition Festival nature – Ain du 6 au 8 mai 2016

Expo photo et animation pédagogique à la Fête du lac du Ronzey le 9 juillet 2016

13ème édition Expos Photos Aves et Vieux Namur du 22 au 25 septembre 2016

  • RP Avez-vous d’autres projets? Si oui, pouvez-vous nous les dévoiler ? (voyages, animations,…)

Je vais faire une formation professionnelle avec une ONG (Objectif Sciences International) pour être éducateur scientifique.

Un projet de film documentaire sur le sol vivant que je suis entrain de préparer.

Une future expo sur le Lingas : Terres de givre et de glace avec un traité artistique

Un projet de voyage au Canada pour photographier les collemboles canadien.

  • RP Le mot de la fin, ou quelque chose à ajouter ?

Je remercie Eric Mary de RevuePhoto pour cette interview et longue vie au peuple du sol !

 

Renseignements et inscriptions :

Site web : http://animailes.com

Page Facebook : Philippe Lebeaux

Portfollio sur 500px

e-mail:  plebeaux@animailes.com

Mobile : 06 07 60 96 72

Facebook Comments
Eric Mary

Auteur photographe, Eric Mary pratique la photographie depuis son plus jeune âge. Autodidacte, il s’est spécialisé dans la technique de la macrophotographie pour découvrir l’Univers du Petit qui le fascine par sa beauté, ses richesses infinies de formes, de couleurs et pour sa poésie. En dehors de sa participation à RevuePhoto, il participe au collectif de photographes bourguignons de nature et animaliers « Bourgogne Photo Nature » et s’occupe de l’association « Terre d’Images » qu’il a fondé avec son épouse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.