Interview de Jérôme Henri Maillot

Bonjour Jérôme Henri Maillot, comment t’es venu cette passion pour la photographie ?

Étant le fiston d’un père qui pratiquait la photographie à loisir, j’ai commencé mon apprentissage de la prise de vue à ma manière, en petit autodidacte et ceci grâce à mon tout premier appareil numérique de poche en 1999. C’était le temps des nouvelles technologies numériques, au moment ou les pixels n’étaient pas nombreux et la technologie d’imagerie n’était pas encore gourmande d’effets logiciels … J’ai commencé comme tous les jeunes gens actuels qui encore de nos jours débutent par des clichés de fleurs, insectes et paysages. Et donc de manières très simple et en utilisant le mode manuel de mon appareil… j’ai très vite réalisé que le mode Automatique proposé par les appareils de l’époque était trop imprécis et ne rendait pas l’image finale comme je le voulais … entre ce que l’on voit et ce que l’on photographie il y a toujours une différence … voilà ce qui m’a motivé à m’intéresser à la photographie: apprendre soi –même et exploiter librement le matériel de photographie, explorer au maximum nos capacités pour en faire ressortir une image belle que tout le monde n’hésiterait pas à réutiliser pour enjoliver son propre écran de fond d’ordinateur … Voilà juste ce qui me motivait à l’époque : remplir mon propre écran d’ordinateur ou celui de mes parents de mes plus belles images …

1234843_519932434754142_1035666871_n

 

Quel matériel utilises-tu ?

Les choses heureusement ont beaucoup évoluées, pour me permettre d’explorer ma passion, et ce malgré mon manque de moyen pécuniaire, j’ai réussi à travailler la photographie selon mes envies et mon style en faisant l’acquisition de Reflex Numériques de la marque Sony ( DSLR Alpha 550 et SLT- Alpha 57 ), un choix qui pour certain peut paraître peu professionnel car, je n’ai pas choisi les marques Nikon ou Canon, mais qui au regard de l’amateur éclairé que je suis m’a permis de me déclarer en tant que « Auteur Photographe en France »… et je pense pouvoir faire la différence avec les habituels clichés de certains professionnels … j’utilise tantôt des appareillages de Lumière Studio PROFOTO avec quelques accessoires traditionnels de réflecteur, tantôt des accessoires bricolés par moi-même en vu de créer l’ambiance souhaitée pour la nécessité de certaines mises en scène …

 

Ton sujet ou tes sujets fétiches ? Pour ces sujets, as-tu besoin de connaissances diverses supplémentaires (biologie, stylisme,…) et si nécessaire, fais-tu appel à d’autres corps de métiers ?

En réalité je n’ai pas vraiment de sujets fétiches, j’aime plutôt flirter avec les styles d’ambiances claires & obscures, qui sont plus ma « prédilection ». Je n’ai pas de sujets fétiches car j’ai une philosophie d’aimer tous les sujets (macro, culinaire, portrait, paysage, sportif, évènementiel ….) pour ce qu’ils sont et d’adorer sublimer les sujets de mes photos pour en faire presque des œuvres « artistiques »… Je ne dis pas que tout ce que je shoot va devenir une œuvre d’art, je dis plutôt que ce que je prends en photo va devenir une œuvre du cœur et de l’esprit (les miens) afin de tendre vers la notion d’Art mais c’est en-suite à celui qui regarde l’œuvre en question, de nous dévoiler sa propre réaction, bonne ou mauvaise… J’aime l’originalité et flirter avec les situations extrêmes, comme lorsque l’on fait de l’ésotérique, j’aime montrer que l’on peut trouver la juste harmonie entre plusieurs polarités extrêmes (noir et blanc, couleur et old-vintage, haut et bas, gauche et droite, homme et femme)…

1231492_519934484753937_1685171388_nbis

 

Si tu devais n’en choisir qu’une dans ta photothèque, quelle photographie nous présente-rais-tu ? Peux-tu nous en raconter l’histoire ? 

Sans aucun doute la photo des restaurateurs étoilés David Faure et Noelle Cornu-Faure qui réinterprète le rôle de Bonnie and Clyde :

photo préférée 800

Studio LILLE laboratoire impression fine art specialiste couleur

Un vrai bonheur de mise en scène dans une cave atypique qui m’a permis de parfaire cette œuvre photo et l’orienter dans un style vintage avec des personnalités hautes en couleurs que sont David et Noelle FAURE-CORNU, des restaurateurs qui apprécient le fait de sa-voir mélanger les styles , qui arrivent à nous faire aimer l’envie de changer nos habitudes culinaires. On peut voir sur la table des cocktails à l’azote liquide, pour une mise en valeur artistique de leur compétence en cuisine moléculaire.

Une véritable clin d’œil au mythe de légende et duo d’enfer Bonnie and Clyde, un rôle qu’ils maîtrisent sans difficulté dans leur vie quotidienne et que j’ai essayé de retranscrire au mieux avec l’aide d’un ami photographe , que je remercie ceci-dit en passant M. SGRO Jean-François !!

 

Quels sont les photographes qui t’inspirent ou, desquels suis-tu assidûment le travail ?

J’ai un faible particulier pour une photographe, pour laquelle je suis les avancées et sa renommé internationale avec joie, car elle se trouve dans un style créatif de mode photographique très particulier, elle à le talent de provoquer choc et fascination à la fois. Finesse et Intelligence, Technicienne de terrain et de studio, homme et femme, tout est très captivant dans sa façon de travailler… c’est SANAT KUMARA !

 

537047_519934984753887_621167717_n bis

 

 

Un avis sur le futur du métier de photographe ?

Actuellement je vis de ma fonction de technicien dans l’éducation Nationale mais j’ai le projet de m’orienter définitivement dans le métier de la photographie. Étant conscient des contraintes de la conjoncture actuel, des évolutions des lois et règlements pesant sur l’auto-entrepreneur, conscient aussi des conflits d’intérêts entres les photographes dit « professionnels » et les « Amateurs non déclarés » qui cherchent à prendre une part de marché, conscient aussi que les nouvelles technologies embarquées dans les mobiles télé-phones et autres tablettes graphiques amènent à faire facilement et rapidement une belle photo, je pense devoir choisir ma voie de manière intelligente et sereine vers la photographie d’Art en tant qu’ Artiste Photographe …. Pourrais-je en vivre ? Je suppose que je devrais vivre d’un second métier pour m’aider à finir les fins de mois … A moins que j’arrive à atteindre un très haut niveau de renommée photographique, mais je ne saurais dire, à ce jour, si j’aurais cette chance et ce privilège d’arriver au sommet … en tout cas je tenterai ma chance !!

 

1238008_519934458087273_1751254288_nbis

 

Tes récentes expositions, publications ?

 

Actuellement je suis plutôt imprégné par les concours photo, concours dont j’ai réussi à être lauréat (cf lien web : http://www.jhm-photographie.fr/laureats-des-concours/)

 

Néanmoins j’ai tout de même réussi à participer aux expositions suivantes :

Exposition Locale de FOTOVAR 2012 et 2013 à Draguignan dans le Var en France

Exposition Locale de M.U.S.E.E.A.V à Nice en , place Garibaldi sur le thème FLASH « U »

 

De futures expositions, publications ?

Exposition Internationale de Menton, au palais de l’Europe du 16 au 24 Novembre 2014

 

Un projet en cours ?

Travailler sur le Patrimoine Français de la côte d’Azur avec la Fondation TREILLE (Prix du Patrimoine)

–  Participer aux « rencontres de la photographie et de l’image » de la commune de Seillans

 

Le mot de la fin, quelque chose à ajouter ?

Un remerciement tout particulier à ceux et celles qui sont mes fans et qui me soutiennent dans mes démarches de créations artistiques et photographiques.

557822_519935681420484_997244176_nbis

 

Site web: http://www.jhm-photographie.fr

 

Galerie Flickr : http://www.flickr.com/photos/jhm-photographie/

 

Mail: jhm.photographie@free.fr

 

Facebook Comments
Equipe RevuePhoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.