Débutant : Choisir son matériel (version Nikon)

Quand on débute dans un domaine aussi diversifié que la photographie, il n’est pas toujours évident de choisir le matériel pour débuter. Aussi, même pour quelqu’un qui s’y connaît, l’avancée des technologies ou le nombre de modèles similaires peut-être très (trop) conséquent pour se décider facilement dans ses choix d’acquisition.

Pour aider un peu à y voir plus clair, il faut savoir prendre un peu de recul lors de l’achat pour éviter le phénomène d’achat impulsif, suite ou non à un vendeur un peu trop « zélé ». En effet, le choix d’une marque ou d’un modèle ne se fait certes pas sans conseils glanés ici et là, mais le fait d’écouter quelqu’un parler sur du matériel, même si c’est totalement vrai, nous fait souvent omettre le principal : notre façon de photographier.

Bien sûr, quand on débute, on ne saît pas trop comment exprimer ce point. Alors un bon moyen de faire et de se laisser guider mais de garder dans la tête l’utilisation finale du matériel (utilisation principalement familiale? Enfants en clubs sportifs? Suivis de concerts? Utilisation plus professionnelle?).

Si vous débutez, je ne vous conseille pas de prendre un boîtier trop encombrant ni trop compliqué, cela risquerait bien de vous fatiguer trop vite et de vous faire croûler sous le poids des réglages. Un D3000 (+- 380 euros), D3100 ou D5000 (+-500 euros) fera amplement l’affaire si votre utilisation est familiale ou très basique. Pour plus d’infos sur les boîtiers, se référer à mon article sur les boîtiers, bientôt en ligne. Ces boîtiers sont faciles d’emploi, pas encombrants et pour la plupart possèdent la vidéo intégrée.

Pour une utilisation un peu plus intensive, expressive ou spécialisée, les boîtiers « amateurs avertis » sont LE choix souvent proposé. Nous trouvons ici les D90 (+-800 euros) et  D7000 (1200 euros). Ces boîtiers sont un peu plus compliqués à comprendre et à utiliser pour une première utilisation, mais possèdent toujours des réglages prédéfinis qui sont très pratiques quand on ne connaît pas les bases ouverture/vitesse. Ces réglages sont prédéfinis pour des utilisations diverses (concert, portrait, nuit etc) et sont assez complets. Pour faciliter les choses au début, rien de mieux. Mais lorsque la passion devient dévorante, le passage en semi ou full manuel (les modes : PSAM) devient un choix qui vous fait découvrir la complexité si magnifique des résultats finaux.

Après, cela devient une autre histoire. Plus de réglages prédéfinis aussi complets. La gamme suivante est destinée au « presque pro ». Les D300(s) (1000 ou 1400 euros) et autre D200 (400 euros en occasion) sont  un choix de maîtres pour une utilisation très écclectique. Tous les sujets sont possibles et l’ouverture artistique devient extrêmement facile lorsque l’on connaît bien les bases. Si on ne connaît pas ces bases, ces boîtiers ne sont pas l’idéal. Vous vous exposez a un bon nombre de premières photos « ratées » dûes à la compréhension minimale qu’il faut pour dominer ce boîtier (Vitesse, ouverture, sensibilité, balance des blancs …).

Après les semi-pros, on s’attaque à la gamme finale de Nikon. Ici, fini le flash incorporé (sauf pour le D700) et le portage peut devenir un problème. Les D700 et D3 de toutes sortes (D3, D3s et D3x) sont les titans de la marque. A l’instar de la gamme précédente, les réglages ouverture/vitesse/sensibilité sont les bases minimales à assimiler pour une utilisation « presque parfaite » de ces appareils. Ici, nous ne parlons plus de dominer, mais bien de dompter un boîtier. Je ne vous donne pas les prix par respect pour les portefeuilles, mais sachez qu’ils varient de 2000 à 7000 euros.

N’oubliez pas que votre choix doit-être fait en fonction de vos aspirations. Seulement, il ne faut pas omettre que votre activité photographique ne peut-être que du pur plaisir. Donc ne voyez jamais trop grand si vous n’avez jamais utilisé de boîtier numérique. Et même si vous étiez un grand photographe en argentique, ne pensez pas acheter un D3x et pouvoir l’utiliser professionnellement tout de suite. Les 24MP sont parfait pour révéler le moindre détail d’une scène …y compris les défauts…

Facebook Comments
Sebastien Delehaye on Email
Sebastien Delehaye
Photographe Tireur Rédacteur Studio Lille
Sebastien Delehaye est l'un des deux créateurs de RevuePhoto, pris de passion par la photographie il en a fait son métier. Dirigeant de la société Studio-Lille, il est spécialisé dans l'impression de tirage d'art et les agrandissement d'exposition, de décoration.